L'INVITÉ
EUROPÉEN

Chaque année le Festival de La Harpe met en lumière une initiative artistique qui témoigne d'un engagement fort ou d'un mouvement de révolution contemporaine. Cette année un vol de sculpture solaire organisé par la Fondation Aerocene nous invitera à créer un espace de conscience collective et communautaire sur notre interaction avec l'élément naturel.

 

Une sculpture mue par l'énergie solaire et le vent s'envolera au dessus  de la plage de Rolle

 le samedi 11 septembre à 10h00 

RV sur la pelouse de l'aire de jeux de la plage de Rolle

La communauté des spectateurs se réunira pour participer au lancement, admirer le vol et échanger sur cette initiative, dans un moment de convivialité, avec un café-croissant.

.

À PROPOS

 

Aerocene est un état apatride, à la fois attaché et flottant librement ; un nom pour le changement et une ère pour vivre et respirer. Aerocene est un espace libéré des frontières et des combustibles fossiles, un imaginaire commun pour une ré-alliance éthique avec l'environnement, la planète et le réseau cosmique de la vie au-delà de l'anthropocentrisme. Comprenant que l'avenir est toujours multiple, Aérocène est une invitation à découvrir et à adopter des modes de vie différents vis-à-vis d'une atmosphère sensible à l'écologie et aux interactions mutuelles entre les êtres vivants. 

Initiée par l'artiste Tomás Saraceno en 2015, la Fondation Aerocene est une organisation à but non lucratif consacrée à la construction de la communauté, à la recherche scientifique, à l'expérience artistique et à l'éducation. Ses activités se manifestent, entre autres, par l'expérimentation et la diffusion de sculptures solaires qui flottent sans aucun besoin de carburant ou de gaz rares. La Fondation travaille avec des artistes, des penseurs, des scientifiques, des chercheurs, des aéronautes, des technologues, des travailleurs humanitaires et des visionnaires pour sensibiliser le public à la circulation des ressources mondiales et réactiver un imaginaire commun vers de nouvelles relations symbiotiques avec la terre.

SANS FRONTIÈRES, SANS COMBUSTIBLES FOSSILES
Aérocène est en marche, avec et pour l'air

Aerocene est une communauté artistique interdisciplinaire qui cherche à concevoir de nouveaux modes de sensibilité, en réactivant un imaginaire commun vers une collaboration éthique avec l'environnement et l'atmosphère, sans émission de carbone.

15SOL_SolomonIslands_00135.jpg
Aerocene, 2017 Flight in San Francisco with Marco Mafia, Joseph Becker, Camilla Berggren, Lisa Lurati, Sven Steudte, Anna Thor and Daniel Schulz
Aerocene, 2016 Cappadox Festival, Turkey, with Alexander Bouchner, Sasha Engelmann, Jol Thomson, Tomas Saraceno, Daniel Schultz Courtesy Aerocene Foundation Photography by Studio Tomás Saraceno Licensed under CC by Aerocene Foundation 4.0

MANIFESTE AEROCENE. AÉRONAUTES, UNISSEZ-VOUS!

0. Une nouvelle époque. Sans frontières et sans combustibles fossiles.

Alors que les industries fondées sur l’extraction de combustibles

fossiles entreprennent de coloniser d’autres planètes, l’air, cette

interface entre nous et le Soleil, est aux mains de quelques-uns, et

ne cesse d’être mis en péril. Les émissions de carbone se propagent

dans les airs, les matières particul(iè)aires flottent et entrent

dans nos poumons; dans le même temps, le rayonnement électromagnétique qui enveloppe la Terre marque les rythmes du capitalisme numérique, à l’ère du réchauffement climatique. L’Aerocene aspire à une époque de sensibilité interplanétaire, oeuvrant pour une nouvelle écologie de pratiques, en se demandant ce que cela ferait de respirer si l’économie s’affranchissait de sa dépendance aux énergies fossiles. Quelle est notre responsabilité lorsqu’on est ON AIR ? Comment remettre en question les frontières socio-et géo-politiques en temps d’injustice climatique? Comment participer à une nouvelle époque qui marquerait la fin de l’Anthropocène, vers la décarbonisation de l’air et l’indépendance vis-à-vis des combustibles fossiles? Bienvenue dans l’Aerocene.

L’Aerocene ré-imagine l’espace comme un commun . Il redevient un lieu à la fois physique et capable de libérer un imaginaire créateur, affranchi du contrôle de grandes entreprises et de la surveillance gouvernementale.

 

L’Aerocene promeut un espace aérien libéré des régulations militaires et bureaucratiques, un libre accès à l’atmosphère, cette dernière enveloppe de la Terre, façonnée par le jeu des forces du Soleil, de la gravité et de la masse terrestre. Aerocene est une proposition — une scène dans, sur, pour et avec l’air .

Le moyen de se lancer vers cette nouvelle époque est un ballon aérosolaire, une porte d’entrée que l’on ouvre collectivement ( Do It Together , DIT) vers les régions atmosphériques. Il est mis en

mouvement par la seule force de l’air et la chaleur du Soleil, témoignant que l’on peut s’élever dans les airs en dépendant simplement d’une différence de température de 2 degrés entre deux masses d’air. Il appelle ainsi à imaginer une nouvelle cosmologie incarnée, dont le centre est le Soleil, cette étoile dont l’énergie source de toute vie se voit aujourd’hui transformée en menace par les nuages de carbone noir qui s’accumulent dans l’atmosphère, absorbent les rayons du soleil et réchauffant notre planète chaque jour un peu plus. Ces corps aérosolaires auto-stabilisants flottent d’une manière unique, incomparable à n’importe quelle plante ou animal en suspension dans l’air. Une fois gonflés d’air, ils sont capables de s’élever dans le ciel et de flotter dans les airs uniquement par l’action du soleil qui réchauffe l’air qu’ils

contiennent. Dans leurs voyages aérosolaires, ils flottent en suivant

les courants aériens, sans aucun recours aux énergies fossiles, et

sans émettre de particules nocives dans l’atmosphère.

Les sculptures Aerocene sont dépendantes des conditions météorologiques. Elles nous aident à poser les conditions d’une relation moins anthropocentrique avec l’environnement qui nous entoure, et nous proposent de sortir de notre isolement épistémique pour nous ré-enchevêtrer avec le milieu environnant, en l’occurrence, les conditions climatiques. Flottant dans les airs, sans émissions carbone, ces voyages aérosolaires spéculent sur les types de structures sociopolitiques nomades qui pourraient émerger si nous pouvions naviguer au gré des courants atmosphériques. Ils nous invitent ainsi à repenser les frontières construites par les humains, à interroger le pouvoir qu’ont les institutions nationales de décider de qui a le droit de passage, ainsi que les décisions politiques qui affectent dramatiquement des sujets humains et non humains en situation précaire. Devenir nomades de l’air, non plus des Homo economicus mais des Homo Flotantis, c’est se rendre attentifs aux

rythmes planétaires et conscients de vivre avec d’autres humains et non-humains. L’Homo Flotantis a appris à flotter dans les airs et à dériver en accord avec le vent.

Les plantes et les animaux souffrent du changement climatique, perdant leurs droits à la mobilité, ils sont incapables d’échapper à ses effets destructeurs. Quels sont les droits de passage, les corridors à ouvrir pour redonner à ces espèces piégées par le régime des énergies fossiles leur liberté de mouvement ? L’Aerocene milite pour un droit interspécifique à la mobilité en accord avec les sources d’énergie élémentaires, et même avec d’autres atmosphères non-terrestres, affranchi des frontières du sublunaire et élargissant la zone critique de toute forme de vie qui a besoin d’air pour vivre. Nous proposons un modèle de paysage reposant sur une relation de dépendance et d’équilibre avec les potentiels illimités de l’énergie du Soleil. Cette prise de conscience requiert un véritable saut vers un imaginaire thermodynamique, comme lors d’une éclipse, lorsque nous prenons conscience de notre échelle dans l’ombre du cosmos seulement dans ce bref moment d’occultation de lumière.

Les chercheurs en écologie industrielle et sociale parlent de “régimes socio-métaboliques” pour définir les changements historiques dans les relations énergétiques entre les humains et leur environnement, en établissant une corrélation stricte entre ces derniers et des ensembles spécifiques de valeurs sociales. Ils ont également fait valoir que deux des principaux types de régimes métaboliques ont été basés sur l’énergie solaire, ceux des sociétés de chasseurs-cueilleurs et des sociétés agraires. Malgré l’existence de sociétés qui entretiennent encore ce type de relation avec le Soleil — de la même manière que toutes les autres espèces qui peuplent la Terre — celles-ci se voient menacées par le régime métabolique dominant actuel, qui repose sur l’extraction et l’utilisation de combustibles fossiles, définissant ce qu’on appelle l’Anthropocène. La mondialisation croissante est en train de nous mener vers la fin inéluctable de ce régime, en raison de l’épuisement de ces ressources énergétiques et de leurs coûts environnementaux. C’est pourquoi, dans ce contexte, il est urgent de repenser notre manière de coexister avec la planète et ses ressources. Faire les mondes de l’Homo Flotantis , c’est inviter les humains de l’Anthropocène à entrer dans le quatrième régime métabolique, en construisant un nouvel ensemble de valeurs, hors de l’économie extractive des énergies fossiles, pour dessiner les stratigraphies du futur. C’est en repensant notre relation avec le Soleil et le cosmos que nous pourrons ouvrir les frontières de la Terre pour entrer dans un nouvelle ère ou scène interplanétaire, pour ce monde et pour tous les autres, libérés des combustibles fossiles.

Première traduction.

Joshua Depaiva

La graine.

ON AIR, carte blanche to Tomás Saraceno, Palais de Tokyo, 2018.

Curated by Rebecca Lamarche-Vadel.

Découvrez les membres de la communauté dévoués et diversifiés qui composent Aérocène, qu'il s'agisse d'artistes, de géographes, de philosophes, de penseurs, de scientifiques spéculatifs, d'aérostiers, de technologues, de fabricants et de rêveurs du monde entier.

 

Vous voulez rejoindre la communauté Aerocene ? Retrouvez Aérocène sur www.aerocene.org


FAITES PARTIE DU MOUVEMENT.
FAITES PARTIE DU CHANGEMENT.